Breadcrumbs

Sexe et handicap

Les stéréotypes courants mis à mal

Beaucoup de gens font des suppositions sur le sexe et le handicap qui sont très éloignées de la réalité. Ce n'est pas parce qu'une personne présente une différence physique ou mentale qu'elle en devient moins sexuelle. Il est tout à fait possible d'avoir une vie sexuelle épanouie avec un handicap. Voici quelques-uns des mythes les plus courants.

  1. "Les personnes handicapées ne sont pas actives sexuellement". Les médias représentent rarement les personnes handicapées comme étant sexuelles mais dans la réalité, tout le monde a la même capacité de désir. N'ai pas peur d'admettre tes désirs : si tu as besoin d'aide, l'assistant personnel / le soignant adapté sera capable de te la fournir.

  2. "Les personnes handicapées ne peuvent utiliser des sex-toys" : Des sex-toys sont conçus pour s'adapter aux personnes les plus handicapées : certains modèles présentent de plus gros boutons faciles à actionner, des poignées plus longues ou des commandes à distance.

  3. "Les personnes handicapées ne sont pas sexy" : Le jugement peut rendre la rencontre plus difficile mais Internet offre aujourd'hui un grand nombre d'opportunités pour relier les gens. Si quelqu'un est dégoûté par ton handicap, cela en dit bien plus long sur lui que sur toi : ce n'est clairement pas quelqu'un qui mérite un rendez-vous.

  4. "Les handicaps gênent l'orgasme" : Alors que certains états peuvent limiter l'éjaculation ou l'orgasme, il existe plusieurs types d'orgasmes. Le sexe tantrique peut représenter une excellente méthode pour explorer ton potentiel orgasmique et être tout aussi, voire plus, intense que les approches plus traditionnelles. Des vibromasseurs puissants et des dispositifs d'électro-stimulation (des accessoires qui utilisent les impulsions électriques plutôt que de simples vibrations) peuvent aider si tu ressens peu de sensations.

  5. "Le sexe ne peut être spontané chez les personnes handicapées" : Certains handicaps peuvent certes limiter certains actes sexuels, mais le fait de discuter ce qui est et n'est pas possible résultera en une expérience sexuelle bien plus satisfaisante. Et les préliminaires ne concernent pas toujours le corps : dire des cochonneries et partager des fantasmes peut être très excitant et surtout, tu peux le faire au téléphone ou en ligne aussi bien qu'en personne.

  6. "Les personnes handicapées sont trop innocentes pour le sexe" : Certaines personnes pensent que faire l'amour avec une personne handicapée est un abus. En réalité, si cette personne a les facultés mentales d'un adulte, elle est parfaitement équipée pour prendre des décisions d'adulte. Tant que le sexe est protégé, sain et consensuel, il n'y a pas de quoi s'inquiéter, sauf face aux attitudes dues aux préjugés de la société.

Chaque handicap est différent mais des réseaux de soutien existent pour t'aider à régler les aspects pratiques de ton handicap en matière de sexe. N'aie pas peur de demander de l'aide si besoin : tout le monde a le droit de connaître le plaisir sexuel.


Si quelqu'un est dégoûté par ton handicap, cela en dit bien plus long sur lui que sur toi.